ACCUEILLes membresBlog
Rejoins nous

Retour au blog

Semoir à dents et semoir à disques : avantages, inconvénients et réglages

Posté le 
16/12/2020
 par 
Roméo Vezo

La question du semoir est un sujet qui revient régulièrement en agriculture de conservation et parmi nos membres. Celui-ci doit s’adapter aux conditions pédoclimatiques locales et aux pratiques de l’agriculteur pour permettre un semis homogène et garantir une levée optimale des graines. 

À dents ou à disques ? Quel semoir pour quelles conditions et quelles utilisations ? On synthétise dans cet article les avantages, inconvénients et réglages de ces deux types de semoir. 

Le semoir à dents 

Avantages du semoir à dents

  • Coût plus avantageux que le semoir à disques.
  • Autoconstruction possible.
  • Passage facilité en conditions humides avec moins de risques de lissage du sillon.
  • Travail par arrachement : moins de paille dans le sillon et augmentation de la minéralisation par un brassage de la terre.
  • Largeur d’inter-rang plus facilement ajustable. 

Inconvénients du semoir à dents

  • Risque de bourrage de paille/débris végétaux (surtout dans des couverts avec des espèces ligneuses ou grimpantes) mais il existe des semoirs à dents avec disque ouvreur à l’avant. 
  • Bouleversement de la terre par arrachement: levée d'adventices supérieure.
  • Puissance requise supérieure.
  • Assèchement du sol.
  • Difficulté à contrôler les profondeurs de semis si le sol n’est pas uniforme.
  • Pénétration du sol difficile en condition sèche (ce qui fait pénétrer le sol en condition sèche, c'est la forme de la dent et pas le poids exercé sur le semoir).
  • Effet de tri (tendance à remonter les pierres en surface).

Réglages du semoir à dents 

Les réglages sur un semoir à dents sont globalement plus simples que sur un semoir à disque.

Contrôle de profondeur

Dépend des conditions climatiques, de la quantité de débris végétaux et des tailles de graines à implanter.
Globalement, le réglage de profondeur se fait par différentes roues de jauge sur le semoir, ou par la roue de rappuie derrière la dent. 

Vitesse

 4 raisons pour réduire la vitesse de semis avec un semoir à dents en semis-direct:

  • Suivi du relief : pour une régularité de semis optimale. 
  • Limiter les grains en surface (le rebond des grains dans le fond du sillon). 
  • Limiter l’effet de création de terre fine trop importante en surface.
  • En conditions sèches et dans les sols pierreux, pour réduire l’usure du matériel.

Son intérêt est de bien placer la graine au fond du sillon pour garantir un contact sol/graine adéquat et la présence d'humidité nécessaire à la levée, tout en limitant les levées d’adventices.

La fermeture du sillon

Possibilité aussi de rajouter une chaîne traînante ou des peignes pour ramener de la terre dans le sillon dans le cas où la roue de fermeture ne referme pas assez.

Le semoir à disques

Avantages du semoir à disques :

  • Pas de bourrage quand il y a de la végétation (soit il coupe, soit il passe par dessus les amas de végétation).
  • Pas de limite de quantité de végétation pour le semis. 
  • Contrôle de profondeur plus facile.
  • En condition sèche, si on charge l'élément et qu'on réduit la vitesse, il rentre dans le sol (usure prématurée disques et roulements).
  • Il bouleverse moins de terre et donc fait lever moins de mauvaises herbes et induit moins d'assèchement de la zone semée.
  • Nécessite une plus faible puissance de traction.

Inconvénients du semoir à disques:

  • Coût plus élevé parce que les éléments sont plus complexes à mettre en œuvre (roulements, système de pression régulière ...).
  • Usage plus délicat en condition humide (lissage, bourrage et pincement de la paille dans le sillon).
  • Moins de minéralisation parce que moins d'injection d'air dans le sol.

👉 En savoir plus sur les éléments d'un semoir à disques :

  • Disque ouvreur (*cf aussi possible sur semoir à dents)

Eléments préparatoires des disques semeurs. Il ouvre la terre et coupe la végétation.

Les disques peuvent avoir une forme plus ou moins gaufrée ou ondulée. Ils ont aussi un rôle de travail du sol pour créer de la terre fine, stimuler la minéralisation. Il n'est pas forcément utile dans tous les cas. En effet, il peut avoir comme effet de faire lever des adventices et d'assécher la zone de semis.

En termes de réglages, il est primordial qu'il ne travaille pas plus profond que le disque semeur.

  • Disque semeur

Deux cas distincts :

  • Soit un seul disque légèrement incliné par rapport à l'avancement.
  • Soit un double disque accolé ou légèrement décalé.

Dans les réglages importants, il faut que le disque qui coupe ait un bon angle et pas de jeu excessif pour ne pas mettre de paille dans le sillon et éviter l'usure des pièces.

  • La pression (roue de jauge)

Détermine la pression le long du disque semeur.

Dans certaines conditions, on a intérêt à avoir des roues de jauge décollées pour exercer une pression moindre sur le disque. Grosse pression en été, moins de pression en hiver. 

Plusieurs types de roues de jauge peuvent être proposés. Le choix est à raisonner par rapport à votre type de sol : 

  • Soit une roue large
  • Soit une roue plus ou moins étroite.

En semis direct, la roue étroite est mieux adaptée pour le semis direct car moins impactée par d'éventuels gros paquets de végétations.

Point de vigilance : la roue de jauge peut être à côté du disque ou derrière le disque. Son intérêt n’est pas le même. A côté du disque, elle sert uniquement de réglage de profondeur, et derrière, on est sur la profondeur mais aussi la pression. La roue de jauge peut soit exercer un contrôle indépendant; soit être accolée à l'organe d'enterrage.

  • Contrôle de profondeur

Dépend des conditions climatiques, de la quantité de débris végétaux et des tailles de graines à implanter. Plus il y a de débris => profondeur plus importante parce que la roue de jauge roule sur un matelas de végétaux et n’est pas au contact direct de la terre. 

Intérêt fort de l'avoir à proximité de l'organe d'enterrage.

Il faut maintenir une bonne pression au sol pour que le semoir rentre bien dans le sol et que la roue de jauge fasse son boulot de maintien de la régularité de profondeur de semis.

Attention: La pression sur la roue de jauge, c'est du tassement le long des graines. Si roue de jauge sur la terre, il ne faut pas que ça vienne faire un effet de lissage (si on garde la même pression en été et en hiver par exemple, quand la terre est humide en surface). 

  • Rappuie de la graine

Possibilité de dispositif de rappuie de la graine au fond du sillon :

  • Languette.
  • Languette puis roulette (“Coup de pouce du jardinier”). 
  • Roulette (favoriser plutôt une roulette en caoutchouc (assez mou) pour ne pas trop écraser la graine au fond du sillon, et avoir aussi un effet de débourrage facilité). 

La fermeture du sillon

Plusieurs type de fermeture de sillon existe :

  • Roue de fermeture en biais pour repousser de la terre dans le sillon ouvert (il existe 2 types en fonction du type de terre : roulette complètement lisse adaptée à des limons car elle va se débourrer naturellement ; roulette crantée pour argile car les particules d’argile viennent se caler entre les crans et garantissent une fermeture correcte). 
  • Roue à cheval sur le sillon et pousse la bande de terre.

Le choix de la technique de fermeture du sillon dépend de ton type de sol. 

Dans les argiles, on évitera une roue lisse qui a tendance à faire un boudin qui se rasséche et craquèle rapidement (rouvrant le sillon).

Des roues crénelées ou dentées faisant de la terre fine fermant plus facilement le sillon sont à privilégier (attention, c'est une pièce d'usure).

Attention aussi à l'effet de la herse de fermeture. Elle n’est là que pour un effet visuel derrière le semoir, elle est inutile si le semoir est bien réglé. Il pourrait même y avoir un effet négatif car on viendrait remettre de la terre/matière végétale sur le sillon donc on vient augmenter la profondeur de semis => irrégularité de levée donc des quintaux en moins.  

Possibilité aussi de rajouter une chaîne traînante pour ramener de la terre dans le sillon dans le cas où la roue de fermeture ne referme pas assez.

  • La vitesse

La vitesse s’adapte à ce qu’on veut faire et au type de semoir. Semoir à double disques on va avoir tendance à réduire la vitesse de semis :

  • Suivi du relief : pour une régularité de semis optimale.
  • Limiter les grains en surface (le rebond des grains dans le fond du sillon).
  • Limiter l’effet de création de terre fine trop importante en surface.
  • En conditions sèches et dans les sols pierreux, pour réduire l’usure du matériel.
  • Avec un semoir mono disque on peut augmenter la vitesse (10 km/h) car on éjecte mieux la paille. On aura donc moins de paille dans le sillon.

Son intérêt est de bien placer la graine au fond du sillon pour garantir un contact sol/graine adéquat et la présence d'humidité nécessaire à la levée.

On a posé aujourd’hui les bases avant de vous parler dans les articles à venir de semoirs autoconstruits par les membres AgroLeague, en fonction de leurs conditions locales et de leurs pratiques culturales. 

Tu veux en savoir plus sur AgroLeague et pourquoi pas nous rejoindre ? Inscris-toi ici.



Retour blog

pour nous rejoindre

C'est par ici