Blog

Le principe du test Berlèse

Le test Berlèse : gestion anticipative des altises
9/5/2022
Partager l’article
Le principe du test Berlèse

La méthode berlèse consiste à :

  • Prélever une vingtaine de pieds : 4 * 5 pieds consécutifs;
  • Effeuiller le haut des feuilles pour  sur une grille au dessus d'un entonnoir ou d'une bassine;
  • Mettre les feuilles à sécher pendant 15 jours environ à 17/18°C dans une pièce sèche;
  • Les larves sentent les feuilles qui s'assèchent, sortent pour en trouver d'autres et tombent dans l'eau.
  • Un comptage permet de déterminer le nombre de larves par pieds.

Exemple d'installation pour le test Berlèse (TERRES INOVIA, 2019)

Reconnaissance des larves

Il est possible d'y trouver des larves d'altises mais aussi du charançon du bourgeon terminal ou des pupes de mouches avec des couleurs sombres. Les larves d'altises se reconnaissent par les extrémités sombres et 3 paires de pattes.

Les différents types de larves qu'on peut trouver dans un Berlèse (TERRES INOVIA, 2019)

Différencier les 3 stades des larves d'altises trouvées dans le Berlèse (TERRES INOVIA, 2019)

Important  

Le Berlèse est à renouveler toutes les 3 semaines/1 mois. Ont été observés des premiers tests Berlèse avec très peu de larves mais des dégâts importants en sortie hiver à cause de levées échelonnées. Il est important d'en refaire au moins un autour de Noël.

Les dégâts d'altises sont souvent liés à la dynamique de croissance

Un colza bien développé sera beaucoup moins sensible qu'un colza chétif : les pétioles sont plus larges et la probabilité que les larves atteignent le coeur sera plus faible. De plus, un colza poussant refait des nouvelles feuilles en continu et rend plus difficile d'aller miner le bourgeon terminal.

Attention néanmoins à des colzas qui font une reprise de végétation précoce (mobilisation des réserves) et qui se retrouvent bloqués par un épisode de froid : ont été observés de gros dégâts dans ces situations dans le nord de la France. L'idéal est de conserver un colza poussant sans arrêt de végétation.

Les seuils établis sont de :

  • 2 à 3 larves par pieds pour un colza chétif.
  • 5 larves pour un gros colzas ou un colza poussant (seuil sécuritaire).

Un outil d'aide à la décision a été mis en place par Terres Inovia pour aider à la décision d'intervention (voir le lien dans les sources).

Ne manquez aucun article
Recevez nos dernières publications dans votre boite mail.
S’inscrire à la newsletter
Partager l’article
Articles populaires

Le test Berlèse : gestion anticipative des altises | Les autres formations sur ce sujet