Blog

Lutter contre les larves de taupins : un enjeu important au démarrage du maïs et du tournesol

Roméo Vezo
Résponsable du contenu agronomique
Agronomie
12/5/2022
Partager l’article
Lutter contre les larves de taupins : un enjeu important au démarrage du maïs et du tournesol

Le taupin est un ravageur sous terrain qui se nourrit des racines vivantes lorsqu’il est au stade larvaire.

Le maïs figure en tête de liste des cultures susceptibles de subir des attaques de larves de taupins, avec des pertes pouvant aller jusqu’à 20 à 50% des pieds.

Le tournesol y est également sensible, dans une moindre mesure, avec une période de sensibilité aux attaques relativement brève (de la germination au stade cotylédons).

Crédits photos : Florent Franzetti - agronome chez AgroLeague


Semer une plante “appât” pour détourner les larves de taupin de la culture

*Cette technique développée par Arvalis - institut du végétal* a fait ses preuves en microparcelles expérimentales.

Le taupin se plaît bien dans le chevelu racinaire des graminées. Le concept est de proposer une nourriture alternative (appât) aux larves de taupins afin qu'elles se détournent de la plante cultivée.

Arvalis a fait des essais dans le cas du maïs. Les appâts, appliqués au semis, permettent ainsi d’abaisser l’exposition des maïs entre la levée et le stade 6-8 feuilles, où la culture est sensible. Les plantes-appâts doivent être positionnées à proximité du maïs cultivé pour apporter une protection intéressante.

Cependant, plus les appâts sont proches de la ligne de semis, plus la concurrence exercée sur le jeune maïs sera importante. Surtout si la destruction de l’appât intervient au-delà du stade 4 feuilles du maïs. Le compromis est d’appliquer les grains en plein sur le sol, par exemple avec un semoir centrifuge, puis de les incorporer dans la couche superficielle sur 4-5 de profondeur au cours des dernières préparations du sol pour constituer un maillage dans le sol (ou de faire un semis direct au semoir à céréales).

Ensuite, les larves de taupins qui remonteront des couches plus profondes du sol rencontreront les plantes-appâts plutôt que de se concentrer sur les graines de la ligne de semis de la culture à protéger.

Crédits photos : Florent Franzetti - agronome chez AgroLeague

Point sur la lutte chimique

Les substances actives disponibles pour lutter contre les ravageurs du sol sont des pyréthrinoïdes. Celles-ci ne pénètrent pas dans la plante, leur action a lieu dans le sol.

Les insecticides s’appuient ainsi sur deux molécules : la téfluthrine et la cyperméthrine. Elles permettent de contenir les attaques de taupins avec une efficacité moyenne de l’ordre de 50 % à l’automne. Leur efficacité reste plus partielle vis-à-vis des attaques tardives au printemps.

En l’absence de lutte en végétation disponible, la surveillance des parcelles reste nécessaire pour engager une protection, notamment contre les dégâts de larves de taupins dont le risque est pluriannuel.

En maïs, le trikka est un insecticide avec quelques unités d’azote et de phosphore (NP : 7 - 3,7) ainsi que des acides humiques et fulviques. Pour un produit mis à 15 kg/ha, cela fera donc 1 kg/ha d'azote et 0,5 kg/ha de P.

Crédits photos : Florent Franzetti - agronome chez AgroLeague

Un moyen de lutte alternatif : l’octaborate

Une alternative pour lutter contre le taupin est l'octaborate. Ce produit ne se met pas sur la ligne de semis, c'est un produit à pulvériser.

⚠️ Point de vigilance 1 : ne jamais mettre de bore en traitement de semences ou dans l'engrais starter, celui-ci peut être toxique pour la germination. Il est nécessaire de l’apporter avec les désherbages de pré-levée ou de post-levée (1 kg/ha).

⚠️ Point de vigilance 2 : les résultats d'essais de ce produit sont empiriques et n’ont pas été statistiquement démontrés contre le taupin.

Par ailleurs, pour lutter contre la problématique taupin, il est nécessaire de placer les cultures dans des conditions optimales de pousse, de retarder le semis pour l'effectuer dans un sol réchauffé et de booster les cultures de printemps(principalement le maïs) dans leurs premiers stades de développement.

Concernant le soufre élémentaire, la dose communément utilisée dans la ligne de semis est de 30 kg/ha (à réserver en seul neutres à alcalin, car ce produit a un effet acidifiant). Cela peut être aussi une solution pour créer une situation défavorable au taupin dans la zone d'enracinement.

AgroLeague est le 1er groupe technique indépendant en France. En plus de la dynamique de groupe, on met l'accent sur un conseil technique de proximité et personnalisé au service des membres qui souhaitent concilier performance économique et environnementale.

Rejoins la communauté AgroLeague (+900 agris en France et en Belgique) en t’inscrivant sur ce lien pour être rappelé ou en nous contactant au +33 6 44 60 03 99.

Ne manquez aucun article
Recevez nos dernières publications dans votre boite mail.
S’inscrire à la newsletter
Partager l’article
Articles populaires

Agronomie | Les autres formations sur ce sujet

No items found.