Exemples concrets

Article
9/5/2022
Partager l’article
Exemples concretsExemples concrets

Ces 3 exemples viennent de situations concrètes de réflexion sur l’implantation de couverts en fonction du contexte. Il est important de souligner que les recommandations sont systématiquement basées sur une étude poussée du contexte local et des objectifs du membre. Elles ne constituent pas des standards à appliquer dans toutes les situations.

💡 Ces 3 exemples viennent de situations concrètes de réflexion sur l’implantation de couverts en fonction du contexte. Il est important de souligner que les recommandations sont systématiquement basées sur une étude poussée du contexte local et des objectifs du membre. Elles ne constituent pas des standards à appliquer dans toutes les situations.

👉 Quelles espèces choisir pour un couvert d'été entre 2 blés sur sol argilo-calcaire ?

Les couverts d'été sont indispensables entre deux blés. Pour un couvert biomax, on peut envisager de partir sur une base de tournesol / féverole / sarrasin / trèfle d'Alexandrie / lin / moutarde ou colza. L'idée est de le semer rapidement après la récolte du premier blé s'il y a encore de l'humidité dans le sol.  Si ce n'est pas le cas, mieux vaut attendre des conditions plus propices. Si ces conditions arrivent trop tardivement (limite à 1,5 mois du semis du blé), cela ne vaut peut être pas le coup. Un couvert simple de sarrasin pourrait être envisagé sur une courte période.

👉 Quelles espèces choisir dans un couvert entre un blé et une culture de printemps ? Je cherche à décompacter mon sol naturellement.

Il faut garder en tête qu'une racine a un faible pouvoir de pénétration et un fort pouvoir d'éclatement. Cela signifie que si elle rencontre une zone compacte, elle ne la décompactera pas. Il est donc important avant toute chose d’observer la structure du sol sur les 25 premiers centimètres. Si la structure ne présente pas de zone dure ou de discontinuité, le couvert végétal sera plus à même de finir le travail. Dans ce cas, on peut envisager un mélange de féverole / tournesol (qui se détruiront à l'hiver) avec du colza et du trèfle incarnat (qui resteront tout l'hiver). Cela permettra d'avoir une action racinaire continue jusqu'à la culture de printemps.

👉 Dans une rotation avec des cultures industrielles (pomme de terre, betterave) avec un historique labour et des taux de matière organique bas, quelles espèces de couverts choisir pour ramener de la matière organique ?

La betterave et la pomme de terre sont des plantes qui exportent beaucoup de biomasse avec relativement peu de restitution. Les couverts végétaux couplés à des apports exogènes permettront à terme de remonter le taux de matière organique. Dans ce cas, l'orge de printemps et la féverole sont adaptés. Il est possible de compléter le mélange avec du ray grass italien ou de l'avoine, mais également avec une seconde légumineuse comme du pois fourrager ou de la vesce. Dans ce cas, peut être envisagé un  mélange composé d'environ 40% de légumineuses et 60% de graminées (qui apporteront l’effet structurant). La densité est un facteur important, il faut compter environ 200 pieds/m2. Si la sécheresse ne permet pas un semis en été, mieux vaut attendre début septembre et le maîtriser/stimuler ensuite par un broyage avant floraison.

Obtenez votre conseil stratégique gratuit
Rejoignez notre communauté pour obtenir votre conseil stratégique gratuit, accéder à nos tours de plaine et échanger avec nos membres.
Se faire rappeler
Ne manquez aucun article
Recevez nos dernières publications dans votre boite mail.
S’inscrire à la newsletter
Partager l’article