Blog

Remonter les taux de matière organique sur une prairie de trèfle violet

Roméo Vezo
Responsable du contenu agronomique
ACS
17/5/2022
Partager l’article
Remonter les taux de matière organique sur une prairie de trèfle violetRemonter les taux de matière organique sur une prairie de trèfle violet

La matière organique intervient dans toutes les propriétés du sol : physiques (structure, stockage de l'eau), chimiques (stockage des éléments nutritifs) et biologiques (abrite et nourrit la vie microbienne).

Opter pour des pratiques visant à remonter les taux de matière organique permet d’améliorer la fertilité du sol et la résilience du système. Voyons quelles pratiques mettre en place pour réaliser cet objectif sur une prairie de trèfle violet.

Crédits : Gaylord Renaudat

Les bonnes pratiques de gestion du trèfle violet

Le trèfle violet ne doit pas être exploité trop jeune, au risque de l’épuiser et d’exposer les bovins et ovins à des risques de gonflement ou de météorisation.

L'exploitation entre les stades "fin bourgeonnement" et "début floraison" préserve la pérennité du trèfle et améliore la vigueur de repousse. Ce stade permet de maximiser le rendement et la qualité de fourrage (taux de sucres et de fibres plus élevé) en minimisant le nombre de coupes, donc le nombre de passage (réduction de la consommation, du tassement des sols, etc.).

Pour les coupes suivantes, un écart minimum de 40 à 50 jours est généralement requis pour retrouver un stade équivalent, en fonction des conditions climatiques.

Points d’attention :

  • Éviter de faire plus de 3 ou 4 coupes pour ne pas épuiser le trèfle violet ;
  • Faucher à environ 7 cm du sol pour maximiser sa reprise ;
  • Lorsque l'automne arrive, il vaut mieux le laisser faire redescendre ses réserves et sa sève dans les racines pendant l'hiver afin de lui assurer une bonne reprise le printemps qui suit.
  • La valorisation du trèfle violet en pur n'est pas aisée, il est difficile à sécher. Le plus facile est donc de l'enrubanner ou de l'ensiler. Sa conservation sous cette forme est normalement plus facile que de la luzerne. Ne pas hésiter à utiliser un conservateur d'ensilage surtout si les conditions sont limitantes.
Crédits : Étienne Gautier

Réaliser des apports supplémentaires de matière organique

Il est possible d'ajouter des copeaux de bois broyés ou BRF (Bois Raméal Fragmenté) pour aider à remonter plus rapidement les taux de MO.

Le BRF est un bois de jeune rameau avec un diamètre inférieur à 7 cm et un rapport C/N d'environ 50. Il constitue un bon apport de matière organique stable pour le sol.

Principes généraux des précautions à prendre dans l’utilisation du BRF :

  • ⚠️ Il ne faut jamais l'enfouir, au risque de créer des faims d’azote.
  • Le BRF est à apporter en règle générale quand on le coupe, donc à l’automne pendant la descente de sève.
  • En fonction de la quantité disponible, il vaut mieux appliquer le BRF dans une seule parcelle avec des tonnages de l'ordre de 20 - 30 t/ha plutôt que de vouloir saupoudrer un peu partout pour redresser le taux de MO (attention, 1 tonne équivaut à environ 2 - 3 mètres cubes de BRF).
  • Il peut être bénéfique (sous réserve des analyses de sol) d’apporter un amendement calcique pour que l'activité biologique puisse structurer le sol avec le calcium et l’humus.
Crédits : Guillaume Chedru

Les possibilités de sursemis dans le trèfle violet

Plusieurs plantes sont possibles à sursemer avec le trèfle violet en fonction de l'exploitation souhaitée.

1 - Le ray-grass hybride ou italien 2 ans, en association avec le trèfle, apporte plusieurs avantages :

  • Une exploitation en fauche (séchage) beaucoup plus aisée ;
  • La possibilité de faire pâturer ;
  • Augmentation du rendement total.

⚠️ Attention à garder toujours au moins 40% de légumineuses pour pouvoir se passer d'azote minéral dans le système.

2 - Sursemis d'un méteil ou d'une céréale à paille, type avoine / vesce, ou avoine / vesce / triticale / féverole.

  • Les méteils sont cultivés dans un objectif d’ensilage ;
  • Dans le cas d'une céréale à paille à moissonner, cela peut se faire à condition :
  • De broyer ou ensiler le trèfle avant le semis de la céréale ;
  • Tenir le trèfle violet sous la céréale à paille par des broyages si nécessaire jusqu'au début de la montaison ;
  • Faucher - andainer le mélange céréale et trèfle 3 semaines avant la moisson pour sécher le trèfle et éviter qu'il bourre la moissonneuse.
  • En général cela fonctionnera mieux avec des céréales qui concurrencent bien et ne versent pas trop comme le triticale ou le seigle.

Crédits photos : Pierre Olivier

AgroLeague est le 1er groupe technique indépendant en France. En plus de la dynamique de groupe, on met l'accent sur un conseil technique de proximité et personnalisé au service des membres qui souhaitent concilier performance économique et environnementale.

Rejoins la communauté AgroLeague (+900 agris en France et en Belgique) en t’inscrivant sur ce lien pour être rappelé ou en nous contactant au +33 6 44 60 03 99.

Ne manquez aucun article
Recevez nos dernières publications dans votre boite mail.
S’inscrire à la newsletter