Quelles précautions à prendre pour un semis direct de blé après soja ?

AgroLeague
Semis direct
9/5/2022
Partager l’article
Quelles précautions à prendre pour un semis direct de blé après soja ?Quelles précautions à prendre pour un semis direct de blé après soja ?

Quelles précautions à prendre pour un semis direct de blé après soja ?

Pour le semis de blé après soja, il y a, à priori, peu de gêne occasionnée par les résidus du soja. Si le semis se fait avec un semoir à disque, un bon ressuyage du sol est nécessaire pour éviter de lisser les bords du sillon, au risque qu'ils ne se referment pas. Il est également conseillé d'être vigilant à ne pas semer trop profond derrière soja, les semoirs de SD étant assez lourds, il faut veiller à ne pas dépasser 2 à 3 cm de profondeur maximum.

Il faut peut-être anticiper le manque de fertilité au départ de la culture par une fertilisation localisée avec quelques unités d'azote, mais surtout de phosphore. Un 14-48 à 50 L par exemple serait déjà suffisant pour assurer une levée homogène. Ce manque de fertilité initiale peut aussi se compenser par une date de semis plus précoce que la date de semis habituelle en TCS : 7 jours plus tôt grosso modo.

Les limaces seront à surveiller car elles n'ont plus grand chose à manger derrière le soja. Les premières plantes qui sortiront en seront sûrement la cible. Il est conseillé de disposer des pièges (carton plastifié ou simple planche par exemple), de s'assurer du bon contact sol-piège et de contrôler régulièrement le nombre de limaces sous le piège.

Pour être efficace, un piège doit être posé au sol afin de conserver l’humidité et de réduire les écarts de températures. Il est important de les humidifier par un trempage préalable et de les positionner en fin de journée pour un relevé le lendemain matin avant que la température ne soit trop élevée. Idéalement, plusieurs pièges (quatre si possible, pour couvrir au moins 1 m²), espacés d’au moins cinq mètres, doivent être positionnés en bordure de parcelle - lieu des premières attaques de limaces - mais aussi à l’intérieur de la parcelle.

Au-delà de 20 limaces/m2, une protection doit être envisagée avec des produits à base de métaldéhyde ou de phosphate ferrique (produit considéré comme biocontrôle), par une application en plein en surface sur limaces grises, et de préférence en mélange à la semence en présence de limaces noires.

Niveau désherbage, il est possible de faire un glyphosate s'il y a une pression actuellement. L'idéal est de pouvoir le faire le plus proche du semis.

Obtenez votre conseil stratégique gratuit
Rejoignez notre communauté pour obtenir votre conseil stratégique gratuit, accéder à nos tours de plaine et échanger avec nos membres.
Se faire rappeler
Ne manquez aucun article
Recevez nos dernières publications dans votre boite mail.
S’inscrire à la newsletter