Optimiser les apports azotés sur cultures d’hiver

Martin Rollet
9/5/2022
Partager l’article
Optimiser les apports azotés sur cultures d’hiverOptimiser les apports azotés sur cultures d’hiver

L'optimisation de la nutrition des cultures est un des principaux leviers sur lesquels nous travaillons avec les membres d'AgroLeague.

Dans ce module technique axé sur l’optimisation de la fertilisation azotée, Martin Rollet, agronome chez AgroLeague passionné par la nutrition végétale, dresse un tableau complet des techniques qui permettent d’être au plus proche des besoins des plantes et des fournitures du sol pour valoriser chaque unité d’azote.

Ce que tu vas voir dans ce module:

Quelles sont les différentes méthodes existantes pour déterminer les quantités d’azote à apporter sur grandes cultures ?

Comment optimiser ces apports pour valoriser au mieux l’azote ?

Comment atteindre l’optimum économique ?

Selon la chambre d’agriculture de la Normandie, en moyenne, moins de la moitié de l’azote apporté par un engrais est absorbé par la culture fertilisée.

Chaque unité d’azote exogène qui n’est pas valorisée par la culture est à la fois une perte économique et un potentiel risque au niveau environnemental pour la qualité de l’air et de l’eau.

Dans un contexte d’augmentation des prix des intrants, d’aléas climatiques de plus en plus fréquents et de pression de la société vis-à-vis des questions environnementales, la valorisation de l’azote est enjeu crucial pour la performance des fermes françaises.

Pourquoi optimiser la fertilisation azotée est un enjeu si important pour les agriculteurs ?

Le contexte actuel montre que les prix des engrais peuvent être très volatiles et qu’il est important de rechercher plus d’autonomie et de résilience sur la ferme.

Un contexte haussier sur le prix des engrais

Selon les chiffres du Ministère de l'Agriculture français, le prix des engrais a augmenté en moyenne de 79% entre novembre 2020 et 2021.

Le prix des engrais azotés a connu un vrai boom en l'espace d'un an. Le prix de l’urée a ainsi augmenté de 140,5 %, la solution azotée de 138 % et l’ammonitrate de 116,6 % (voir graphique ci-dessous).

Évolution du cours des engrais azotés sur la période 2019-2022 (WEB-AGRI, 2022

Aligné sur le prix du gaz

Le prix du gaz a augmenté de 300% entre mai et novembre 2021 (voir graphique).

Le prix des engrais et celui du gaz sont intimement liés : les engrais azotés de synthèse sont fabriqués à partir de gaz fossile.

En réponse à la flambée des coûts de production, les industriels ont réduit temporairement leur activité.

La demande soutenue et les disponibilités limitées ont ainsi entraîné des tensions sur le marché des engrais.

Une recherche d'autonomie et de résilience

La conjoncture actuelle incite les agriculteurs à réduire leur dépendance vis-à-vis des intrants extérieurs.

Comprendre quelles techniques combiner pour mettre la dose juste d’azote et valoriser chaque unité : c'est l’approche technique qui est proposée dans ce module

Nous répondrons aux questions suivantes :

- De quels outils de mesure disposons-nous pour coller au mieux aux besoins des cultures et aux fournitures du sol ?

- Quelles techniques existent aujourd’hui pour optimiser les apports d’engrais azotés ?

- Comment profiter de l’azote organique fourni par les plantes de service (couverts végétaux, plantes compagnes) ?

Inscris-toi gratuitement pour avoir accès au contenu intégral !

Les agronomes d’AgroLeague sont au service des membres pour les épauler dans leur recherche de performance

Mesurer pour limiter les erreurs

Dans cette partie, sont présentés les outils de mesure qui permettent d’ajuster la dose d’azote.

La méthode du bilan azoté

Un rappel est fait sur la méthode la plus classique quand il s’agit de calculer les besoins en fertilisation azoté : celle du bilan azoté.

Il s’agit de déterminer la différence entre les besoins des plantes et les fournitures d’azote par le sol.

Tu retrouveras dans cette partie une explication de cette méthode accompagnée d’un exemple concret pour l’illustrer ainsi qu’un point sur comment intégrer l’azote organique dans un plan de fumure.

Les reliquats azotés sortie hiver

Prise d’échantillons de terre pour les reliquats azotés dans la Marne (51)

Mesurer les reliquats azotés consiste à chiffrer la teneur en azote minéral d'un échantillon de terre pour estimer la quantité d'azote minéral disponible pour la culture en place ou à venir.

Dans cette partie, tu retrouveras les conseils de Martin Rollet pour bien réaliser l’échantillonnage et ainsi limiter la marge d’erreur.

Tu pourras également y retrouver un calcul de retour sur investissement pour illustrer en quoi cette technique peut être rapidement rentable en termes d’économies d’engrais.

Biomasses sortie hiver et réglette azote colza

Mesure de biomasse du colza dans la Vienne (86)

La réglette azote colza est un outil développé par l’institut technique Terres Inovia qui permet de déduire la dose totale d’azote à apporter à la culture au printemps à partir de la mesure de sa biomasse.

En connaissant le rendement potentiel et l’azote déjà apporté, il est possible d’en déduire le solde manquant pour compléter la balance.

C’est un outil simple à mettre en place qui peut avoir des retours intéressants au niveau des économies d’engrais.

Les outils numériques

Dans cette partie, sont passés en revue les outils d’aide à la décision (OAD) numériques les plus connus pour adapter la fertilisation azotée :

- Le N-tester : développé par la société Yara, cet outil se base sur la mesure du taux de chlorophylle, proportionnel à l’indice de nutrition azoté (INN).

- La méthode Appi-N : développé par les chercheurs de l’INRA, cet outil permet de piloter la totalité des apports d’azote en se basant également sur la mesure du taux de chlorophylle.

- Les outils satellitaires :

- Sentinel : outil gratuit qui permet de visualiser les zones de la parcelle avec une biomasse plus faible, qui auraient donc besoin de plus d’azote.

- Spotifarm : outil payant qui reprend les données satellitaires de Sentinel pour indiquer les zones précises où apporter l’azote et comment le moduler.

En t’inscrivant à ce module, tu trouveras à la fin de cette partie la synthèse des résultats d’une étude menée par le CNRS et AXÉRÉAL en 2020 pour comparer l’efficacité de ces différents OAD sur la marge finale.

Techniques pour optimiser les apports

Dans cette partie, une liste est faite des différentes techniques qui existent pour optimiser les apports d’engrais azotés.

Fractionner les apports

Découvre en quoi fractionner les apports permet de :

- Limiter les pertes par lessivage ;

- Éviter les suralimentations azotées à l’origine de maladies potentielles ;

- Favoriser la qualité du produit final.

Un exemple concret est donné pour la culture du blé tendre.

La bande double densité

La bande “double densité” (BDD) est un indicateur simple, fiable et visuel pour savoir quand déclencher le premier apport d’azote.

Elle consiste à choisir une zone représentative de la parcelle et doubler la densité de semis. La consommation d’azote plus importante et plus précoce sur cette bande que sur le reste de la parcelle se traduit par l’apparition d’une décoloration jaune et permet d’anticiper l’apport azoté.

Une synthèse pragmatique est faite sur comment mettre en place cette BDD et un exemple concret est donné pour la culture du blé tendre.

Point sur les différentes formes d’azote de synthèse

Y a-t-il une forme d’engrais azoté plus efficace que les autres ?

Les différentes formes d’azote interagissent différemment avec leur environnement.

Le nitrate est une forme directement assimilable par les plantes, tandis que l’urée nécessite une transformation préalable en ammonium pour le devenir.

Les courbes de réponse à l’azote de différentes formes azotés ont été réalisées dans le cadre d’un essai d’Arvalis mené sur blé tendre. Retrouve dans cette partie une synthèse pragmatique issue de cet essai.

Quelles sont les bonnes pratiques liées aux conditions météorologiques ?

Des apports d’engrais azoté dans des conditions non optimales entraînent de facto des pertes, liées notamment à la volatilisation.

En t’inscrivant à ce module, tu retrouveras une liste des bonnes pratiques pour limiter au maximum ces pertes.

Comment adjuvanter une solution azotée pour améliorer son efficacité ?

Pulvérisation foliaire d’un mélange à base d’oligo-éléments dans la Nièvre (58)

La solution azotée peut être adjuvantée pour améliorer sa valorisation.

Découvre les recommandations de l’équipe d’agronomes d’AgroLeague pour stabiliser l'azote dans une solution azotée.

Optimiser le coefficient apparent d’utilisation

Le coefficient apparent d'utilisation de l'azote (CAU) correspond à la fraction de l'azote total d'un engrais (minéral ou organique) qui est absorbée par les cultures jusqu'à la moisson.

Cette partie du module se base sur les résultats d’une thèse qui étudie l’impact des systèmes de cultures sur l'efficience d'utilisation de l'azote chez le blé et le maïs.

Ces travaux permettent de déterminer quel système valorise le mieux l’azote en termes de coefficient apparent d’utilisation et d’en tirer des apprentissages importants à prendre en compte dans la réflexion sur la fertilisation azotée.

Point sur l’azote organique

La mise en place de couverts végétaux a de nombreux impacts positifs sur un système de cultures, parmi lesquels l’apport d’azote organique.

Fournitures d’azote par l’interculture

Couvert végétal d’interculture dans l’Allier (03)

Intégrer des légumineuses dans la composition d’un couvert végétal permet de fixer et de restituer de l’azote pour le système de cultures.

Les quantités d’éléments nutritifs réellement restituées par le couvert végétal à la culture suivante dépendent d’une multitude de facteurs.

Découvre dans cette partie quels sont ces facteurs avec un exemple concret pour illustrer le propos.

Chiffrer le retour économique des couverts en termes d’équivalent engrais

Chiffrer le retour sur investissement de la mise en place d’un couvert végétal n’est pas une chose aisée, mais il est possible de tenter une approche.

Deux résultats d’essais sont présentés dans cette partie :

- Les résultats de Thierry Tetu : chercheur à l’université d’Amiens et agriculteur ;

- Les résultats d’Anthony Frison : agronome chez AgroLeague et agriculteur dans le Loiret (45).

Retrouve des chiffres concrets sur les restitutions d’éléments nutritifs aux cultures, synonymes d’économies potentielles d’engrais.

Plateforme d’essais couverts végétaux chez Anthony Frison en 2017

Plantes compagnes gélives semées avec la culture

Colza associé en Seine-Maritime (76)

Associer le colza avec des légumineuses dans la première partie de son cycle végétatif permet de profiter des services écosystémiques naturels (fourniture d’azote, contrôle des ravageurs, gestion des adventices, amélioration de la fertilité des sols).

En t’inscrivant à ce module, tu découvriras :

- Pourquoi l’association est fonctionnelle entre colza et légumineuses ;

- Quelles sont les restitutions d’azote potentielles des plantes compagnes pour la culture en place ?

Apport d’azote par les couverts permanents sur blé

Couvert pérenne de légumineuses sous un blé tendre dans la Marne (51)

Les couverts végétaux permanents ou pérennes possèdent de nombreux avantages lorsqu’il ont menés de la bonne manière.

Certains agriculteurs comme Hubert Charpentier ont démontré une belle réussite agro-économique de cette technique.

Cependant, ces types de couverts doivent être bien régulés pour éviter une trop forte compétition envers la culture en place, et donc potentiellement une perte de rendement.

Tu retrouveras dans cette partie une synthèse des éléments suivants :

- Les intérêts de mettre en place des couverts pérennes dans une rotation ;

- Les restitutions d’azote potentielles des couverts permanents pour la culture en place.

Rejoignez AgroLeague
Les agronomes AgroLeagues vous donnent un conseil personnalisé pour prendre les meilleurs décisions sur votre ferme. Accéder à nos tours de plaine et rencontrez des agriculteurs qui font face aux mêmes problématiques que vous.
Echangez avec un animateur
Ne manquez aucun article
Recevez nos dernières publications dans votre boite mail.
S’inscrire à la newsletter