Espèces à implanter en couvert d’été et bénéfices

Mis à jour le
27/10/2020
 par 
AgroLeague

Quelles espèces implanter en couvert d’été ? Quels sont les bénéfices ?

Les couverts d'interculture courte, entre 2 blés par exemple, ont un rôle déterminant dans l’amélioration de la "fertilité" générale de ta parcelle. Idéalement, le couvert doit être composé d'un mélange de plusieurs espèces pour améliorer la production de biomasse et obtenir le maximum de bénéfices.

Des essais menés par Arvalis ont démontré que, quelles que soient les espèces dans le couvert, le rendement moyen du 2ème blé est amélioré par rapport au témoin sans couvert.

  • Les graminées en couvert amènent en moyenne + 1% de rendement ;
  • Les crucifères + 3% ;
  • Les légumineuses et mélanges de couverts avec légumineuses + 6% ;

Pour un blé de 70 q/ha, une augmentation du rendement de 3% représente 2,1 q/ha de plus. À 200 €/t, le gain est de 42 €/ha (le coût du couvert et le passage semoir est en partie remboursés juste par ce gain de rendement, sans compter le reste sur l’agrosystème).

Les chiffres sont intéressants mais ne prennent pas en compte les bienfaits pour le sol : isolation des rayons UV et de la chaleur, photosynthèse et apports de sucres et protéines à la vie du sol, restitution des reliquats captés et apports de carbone labile (C/N faible) en plus du travail de structuration du sol.

Pour aller chercher plus que 3%, le choix des espèces est important. Il est recommandé de choisir des espèces qui se développent rapidement, moins sensibles à la chaleur, et avec des systèmes racinaires différents, ainsi que des légumineuses pour stocker de l'azote.

Choisir des petites graines donne plus de chances de réussir son couvert (elles ont un plus faible besoin hydrique pour leur germination). Les dosages sont à avoir selon les conditions et les possibilités au niveau local, à voir avec l’agronome du secteur :

  • Phacélie
  • Radis/navette
  • Niger
  • Trèfle d’Alexandrie ou squarrosum
  • Lin
  • Sorgho
  • Vesce velue
  • Moutarde (variété "Verte", plus tardive)

Dans le cas de problématique ray-grass, compter en plus du ray-grass italien.

Le couvert d'été reste aussi un très bon piège pour les reliquats azotés et un bon moyen pour capter l'azote de l’air :

  • Un couvert de légumineuses seul : jusqu'à 200 U/ha stockées et 4-5 t de MS/ha;
  • Un couvert multi-espèces avec légumineuses : jusqu’à 250 U/ha et 8-9 t de MS/ha;
  • Un couvert multi-espèces sans légumineuses : jusqu’à 100 U/ha et 8 t de MS/ha.

L'ajout de légumineuses dans le couvert permet aussi de maintenir un C/N du couvert moyen/faible allant de 10 à 20, ce qui permet un relargage rapide (2-3 mois) pour une majorité d'éléments organiques lors des stades de destruction (début des premières fleurs), sans création de faim d'azote.

Le couvert d'été est à implanter avant/rapidement après moisson selon l'équipement et les contraintes (matériel en co-propriété…). Il peut aussi être complémentaire, pour enchaîner avec un couvert relai (couvert d'inter-culture longue, couvert d'hiver).

Envie d'améliorer la rentabilité de ta ferme ?

Inscris-toi ici pour être rappelé par l'animateur de ton secteur !
Voir toutes les recos