Passer au semis direct en maîtrisant sa rentabilité

Comment se lancer dans le semis direct

Diminuer le travail du sol peut avoir un impact négatif sur votre rentabilité à court terme. Prendre les bonnes décisions est indispensable pour maîtriser les risques.

1
Se faire accompagner pour une transition progressive
2
Choisir les couverts les plus rentables
3
Anticiper les salissements et l’impact nuisibles

Rejoins la League pour optimiser ta transition

Merci pour ton inscription !
Désolé, il semblerait que quelque chose n'ai pas fonctionné.

AgroLeague fournit un conseil indépendant: notre objectif c’est votre rentabilité

+700
Tours
de plaine
+9,000
Recommandations
stratégiques et techniques
+1050
agriculteurs qui optimisent
leurs systèmes de production

Bien choisir son semoir

Analyser la structure et votre contexte pédoclimatique
Expérimenter avec les semoirs disponibles dans votre secteur avant d’investir
Choisir le semoir le plus adapté à vos contraintes (coût, tracteur disponible, rotations de cultures)
Découvrir notre approche sur les semoirs

Bien choisir ses semences

Comment réfléchir le choix du semoir en fonction du contexte local ?
Avec notre conseil indépendant, la rentabilité de vos parcelles est la seule priorité
Agronomes experts de la transition vers le semis direct, pour réduire vos coûts en maitrisant les risques
Découvrir nos conseils semences

Anticiper le salissement et les ravageurs

Maîtriser la pression adventices en semis direct
Prendre ses décisions en fonction de la rentabilité à l’hectare et de l’état structurel des sols
Se faire accompagner pour anticiper les problèmes et adapter vos rotations
Demander un conseil personnalisé

Le retour d'expérience de Stéphane, semoir auto-construit dans la Marne (51)

Stéphane Matry est agriculteur dans la Marne (51) et a auto-construit son semoir.
Historiquement en polyculture élevage ovin, il a arrêté l’élevage pour se concentrer sur ses cultures dans un modèle simplifié.

Se lancer en semis direct en maîtrisant les risques

Un gain de temps non-négligeable comparé à un ITK plus conventionnel

La pratique du semis direct est conjointe à l'arrêt du travail du sol et permet de n'avoir qu'une seule opération à effectuer : le semis. Le semoir de semis direct ouvre le sillon sans bouleverser le sol, place la graine (avec ou sans fertilisation localisée) et referme le sillon pour mettre en contact la graine avec le sol.

Une protection du capital sol

Comme son nom l'indique, l'ACS a pour objectif de produire en protégeant le sol, voire en améliorant son potentiel au fil du temps. Laisser les résidus de cultures en surface et implanter des couverts végétaux permettent de lutter contre l’érosion. L'absence de travail du sol permet de garder la structure du sol en agrégats, améliorer la capacité d’infiltration et de rétention de l’eau dans le sol et réduire la minéralisation de la matière organique.
La présence de chaumes et pailles pouvant impacter le bon déroulé des semis, il faudra adapter le semoir pour assurer une bonne levée.

Selon votre type de sol (majorité d'argiles, de limons...), l'historique de la parcelle et votre rotation, il est important d'adapter votre semoir. L'objectif est d'utiliser un matériel polyvalent pour faire le moins de passages possibles, mais aussi implanter une grande variété de tailles de graines, à la bonne profondeur.

Semoirs à disque

Le semoir à disque ouvre un sillon en soulevant une bande de terre pour y déposer la graine, c'est que l'on appelle le disque ouvreur. Il permet de préparer un espace sans paille pour maximiser le contact sol-graine. Une succession de disques et roues vont ensuite recouvrir le sillon pour recouvrir la graine de terre. L'impact sur le sol est limité à la surface et protège le développement de la vie du sol.

Semoirs à dent

L'utilisation d'un semoir à dents pour le semis direct est très répandu. C'est un des semoirs de semis direct les plus accessibles, avec la possibilité de se lancer avec un premier semoir auto-construit grace à sa mécanique relativement simple. Il faudra bien veiller à adapter le réglage du semoir pour obtenir la bonne profondeur de semis, et à bien ajuster la profondeur avec les roues pour suivre les variations de terrain. 

Semoir à dents Agrisem - Photo AgroLeague

Rejoins une communaute de +1000 agriculteurs et agronomes

Ce qu'ils pensent d'AgroLeague

Témoignage
“En rejoignant AgroLeague, je voulais rejoindre un groupe d’agriculteurs innovants qui réfléchissent et ont envie de faire différemment.”
Paul - Membre AgroLeague - Meurthe-et-Moselle (54)
Paul - Membre AgroLeague - Meurthe-et-Moselle (54)
“AgroLeague m’a aidé à aller vers plus de performance en remettant l'agronomie au coeur. Vu la structure de mon exploitation, c’est crucial pour moi d’aller vers un système plus résilient.”
Jonathan - Membre AgroLeague - Lot (46)
Jonathan - Membre AgroLeague - Lot (46)
“ La vie biologique du sol est mon axe de décision, le fil rouge de la conduite de mon exploitation. Mon plaisir et ma motivation, c’est de redonner vie à mes sols et recréer une fertilité naturelle.“
Stéphane  - Membre AgroLeague - Côte-d’Or (21)
Stéphane - Membre AgroLeague - Côte-d’Or (21)
“Je suis chez AgroLeague parce que je veux apprendre et comprendre. C’est destiné à des agriculteurs qui aiment se poser des questions."
Alexandre - Membre AgroLeague -  Val-d’Oise (95)
Alexandre - Membre AgroLeague - Val-d’Oise (95)
“J’ai rejoint AgroLeague car il n’y a aucun intérêt économique derrière : l’indépendance est très importante pour moi.”
Martial - Membre AgroLeague - Allier (03)
Martial - Membre AgroLeague - Allier (03)
“ Rencontrer des gens, même des personnes de notre région que l’on ne soupçonnait pas être intéressées par ces systèmes là, permet d’échanger sur des techniques à s’approprier à la ferme ou non.”
Benoît  - Membre AgroLeague -  Seine-Maritime (76)
Benoît - Membre AgroLeague - Seine-Maritime (76)
"Je cherchais un réseau pour échanger sur des choses nouvelles avec lequel on pouvait avoir des renseignements, poser des questions à des agriculteurs et agronomes ouverts, et qui ont de l’expérience."
Émeric - Membre AgroLeague - Vienne (86)
Émeric - Membre AgroLeague - Vienne (86)
"J'ai tout de suite eu affaire à des gens qui étaient dans la même dynamique que moi, et même plus avancés. Je n'étais pas tout seul à me poser des questions et ça redonne le moral."
Fabien - Membre AgroLeague - Allier (03)
Fabien - Membre AgroLeague - Allier (03)
“J’ai rejoint AgroLeague car je cherchais un groupe capable de me faire évoluer dans mon système avec des gens ouverts et sans préjugés."
Stéphane - Membre AgroLeague -  Marne (51)
Stéphane - Membre AgroLeague - Marne (51)
“Si c’était à refaire, j’irais de nouveau dans cette démarche sans hésiter.”
Victor -  Membre AgroLeague - Aveyron (12)
Victor - Membre AgroLeague - Aveyron (12)