Implanter des couverts végétaux pour améliorer sa rentabilité

Comment implanter et détruire ses couverts végétaux

L'intégration de couverts d'interculture dans vos rotations permet de diminuer les besoins en intrants. Ils représentent cela dit une nouvelle complexité pour atteindre de bons rendements.

1
Se faire accompagner pour une implantation réussie
2
Choisir les couverts les plus rentables
3
Anticiper leur destruction et maximiser leur rentabilité

Rejoins la League pour optimiser tes couverts

Merci pour ton inscription !
Désolé, il semblerait que quelque chose n'ai pas fonctionné.

AgroLeague fournit un conseil indépendant: notre objectif c’est votre rentabilité

+700
Tours
de plaine
+9,000
Recommandations
stratégiques et techniques
+1050
agriculteurs qui optimisent
leurs systèmes de production

Implantation de couverts végétaux

Quelles espèces choisir en interculture pour maximiser l’impact et réduire le salissement et les ravageurs
Comment s’assurer un retour sur investissement
Quelle réduction des coûts de fertilisation grâce à l’utilisation des couverts
Notre approche couverts végétaux

Destruction de couverts et gestion des semis

Choisir le semoir le mieux adapté à votre itinéraire et à votre contexte pédoclimatique
Comment mieux détruire les couverts et limiter les repousses
Conseil indépendant: La rentabilité de vos parcelles comme priorité
Rejoignez la League

Anticiper les pressions adventices et ravageurs

Adaptation des rotations, pesticides, travail du sol: AgroLeague vous accompagne pour prendre la décision la plus efficace et rentable possible
Conseil adapté à votre exploitation: ACS, conventionnel en transition, TCS, Bio...
Définissez au mieux vos dates de semis et de destruction des CIPAN pour réduire l’impact des nuisibles
J’obtiens mon conseil personnalisé

Le retour d'expérience de Bruno, implantation de couverts d’hiver dans le Tarn

Le choix des espèces du couvert était essentiel pour Bruno. Il s’est fait en fonction de la rotation, du type de sol, du mode de destruction (physique ou chimique), du matériel disponible, du prix des semences et de ses objectifs.
« L’axe principal c’est d’avoir des couverts, plus on met de biologie plus le système fonctionne. »
La stratégie s’est essentiellement axée sur les couverts d’hiver car ceux-ci génèrent plus de biomasse (8 à 10 t/ha en moyenne) et ne font pas le même travail.

Types de couverts intégrer en fonction de la saison et de votre contexte

La diversité des semences pour maximiser l’impact

Dans le choix d’implantation de couverts, diversifier les espèces va permettre d’obtenir de meilleurs résultats. Vous obtiendrez une meilleure résilience aux conditions hydriques d’après semis et multipliez les bénéfices de fertilité physiques et chimiques. Plusieurs espèces reviennent souvent dans les mélanges de couverts: les légumineuses comme la féverole, et les différentes espèces de vesce, trèfle et seigles. Votre mélange pourra également évoluer selon les années et les spécificités de vos parcelles.

La rentabilité au regard de l’apport en unité d’azote

La popularité des couverts est renforcée par les coûts croissants de la fertilisation chimique. La captation de l’azote par le biais des CIPAN, ou Couverts d’Interculture Piège à Nitrates, est une façon rentable d’enrichir le sol en azote pour préparer la rotation suivante. Retrouvez notre module de formation gratuit sur le couvert végétal.

Les bénéfices nutritifs du couvert végétal sur les cultures

En addition de l’enrichissement en azote, les différentes espèces apportent aussi du potassium et du phosphore. Le radis chinois (daikon), le radis fourrager, la phacélie, le sarrasin et le trèfle d’Alexandrie ont des apports intéressants en potassium.Consulter notre article sur les couverts d’hiver précédant une culture de maïs.

Naturellement, il faut que votre semoir vous permette d’implanter ces différentes espèces en prenant en compte leur taille, densité cible, et profondeur idéale.

Les couverts végétaux: gestion pratique de l'interculture

Les semoirs ont évolué pour adresser de nouveaux besoins. En terme de techniques avec la possibilité de réaliser des semis sous couverts, ou dans une densité de pailles résiduelles importante. Ces pailles peuvent avoir un effet positif pour l’alimentation du sol en carbone et la contribution à sa fertilité. Vous pouvez retrouvez nos conseils pratiques dans notre module de formation sur les couverts végétaux.

Des semoirs polyvalents pour une bonne variété de semences

Les semoirs de semis direct, c’est à dire à disques ou à dents, sont les machines qui permettent une transition progressive vers une implantation de couverts efficaces. Il est complexe de bien choisir son semoir, et l’impact financier est important. Vous pouvez retrouver nos conseils pour choisir son semoir sur notre blog.

Quels éléments prendre en compte pour choisir la date de destruction

L’itinéraire cultural envisagé : quelle est la culture suivante et quel est le mode d’implantation prévu ?

La composition du couvert : la part de légumineuses, graminées, crucifères et autres vont influer la facilité de destruction et la vitesse de restitution des éléments nutritifs.

Le type, texture et profondeur du sol influent sur la vitesse de réchauffement et la réserve utile du sol.

La structure de sol paramètre déterminant pour assurer une bonne implantation de la culture suivante, son appréciation via des tests bêche et/ou profils de sol au télescopique est essentielle pour déterminer par exemple l’utilité d’un travail de sol.

Quel est le taux de matière organique ? Est-ce un objectif prioritaire de chercher à le faire remonter ?

Éléments nutritifs : cherche-t-on une restitution rapide ou sur le moyen terme pour la nutrition de la culture suivante ?

Retrouvez ces éléments et nos conseils pour la destruction sur notre module de formation dédié.

Rejoins une communaute de +1000 agriculteurs et agronomes

Ce qu'ils pensent d'AgroLeague

Témoignage
“En rejoignant AgroLeague, je voulais rejoindre un groupe d’agriculteurs innovants qui réfléchissent et ont envie de faire différemment.”
Paul - Membre AgroLeague - Meurthe-et-Moselle (54)
Paul - Membre AgroLeague - Meurthe-et-Moselle (54)
“AgroLeague m’a aidé à aller vers plus de performance en remettant l'agronomie au coeur. Vu la structure de mon exploitation, c’est crucial pour moi d’aller vers un système plus résilient.”
Jonathan - Membre AgroLeague - Lot (46)
Jonathan - Membre AgroLeague - Lot (46)
“ La vie biologique du sol est mon axe de décision, le fil rouge de la conduite de mon exploitation. Mon plaisir et ma motivation, c’est de redonner vie à mes sols et recréer une fertilité naturelle.“
Stéphane  - Membre AgroLeague - Côte-d’Or (21)
Stéphane - Membre AgroLeague - Côte-d’Or (21)
“Je suis chez AgroLeague parce que je veux apprendre et comprendre. C’est destiné à des agriculteurs qui aiment se poser des questions."
Alexandre - Membre AgroLeague -  Val-d’Oise (95)
Alexandre - Membre AgroLeague - Val-d’Oise (95)
“J’ai rejoint AgroLeague car il n’y a aucun intérêt économique derrière : l’indépendance est très importante pour moi.”
Martial - Membre AgroLeague - Allier (03)
Martial - Membre AgroLeague - Allier (03)
“ Rencontrer des gens, même des personnes de notre région que l’on ne soupçonnait pas être intéressées par ces systèmes là, permet d’échanger sur des techniques à s’approprier à la ferme ou non.”
Benoît  - Membre AgroLeague -  Seine-Maritime (76)
Benoît - Membre AgroLeague - Seine-Maritime (76)
"Je cherchais un réseau pour échanger sur des choses nouvelles avec lequel on pouvait avoir des renseignements, poser des questions à des agriculteurs et agronomes ouverts, et qui ont de l’expérience."
Émeric - Membre AgroLeague - Vienne (86)
Émeric - Membre AgroLeague - Vienne (86)
"J'ai tout de suite eu affaire à des gens qui étaient dans la même dynamique que moi, et même plus avancés. Je n'étais pas tout seul à me poser des questions et ça redonne le moral."
Fabien - Membre AgroLeague - Allier (03)
Fabien - Membre AgroLeague - Allier (03)
“J’ai rejoint AgroLeague car je cherchais un groupe capable de me faire évoluer dans mon système avec des gens ouverts et sans préjugés."
Stéphane - Membre AgroLeague -  Marne (51)
Stéphane - Membre AgroLeague - Marne (51)
“Si c’était à refaire, j’irais de nouveau dans cette démarche sans hésiter.”
Victor -  Membre AgroLeague - Aveyron (12)
Victor - Membre AgroLeague - Aveyron (12)