ACCUEILLes membresBlog
Rejoins nous

Bertrand

Seine-Maritime

"Je suis la 6ème génération à reprendre la ferme de la famille. Je me suis installé avec mes parents en 2012. L'année suivante, je me suis lancé dans la Bazadaise. C'est une race originaire de Gironde, rustique et qui me plaisait pour sa qualité de viande et facilité d'élevage. Il n'y a 4000 mères en France. On a arrêté le lait en 2017 quand mon père père nous a quitté. Il fallait faire des choix et ça m'a permis de remplacer le lait par la viande que je vends en direct. On a aussi des céréales et des cultures industrielles avec du lin, des betteraves sucrières et du colza.

Dans ce métier, j'aime l'idée d'être mon propre patron et j'aime aussi sa diversité. On est toujours confronté aux imprévus; pas toujours désagréables d'ailleurs, on a parfois de bonnes surprises : un vêlage, une récolte meilleure que prévu…

Historiquement, mon père a toujours fait du SD et TCS; et du coup il m'a laissé des terres prêtes à avancer en ACS. J'ai eu le déclic il y a 2 ans, et depuis je m'essaye au SD, je me suis lancé dans les couverts permanents et le strip-till. C'est plus facile avec ce que j'appends avec AgroLeague. Ça me donne de l'inspiration; en sachant que ça marche, on prend moins de risque. Il ne faut pas aller trop vite, ne pas griller les étapes. Il faut penser à remettre de la fertilité dans le sol et éviter de tout consommer. Faire mieux avec moins. Dès qu'on intervient on provoque un déséquilibre, faire le moins possible et contrôler les intrants. Débloquer les éléments plutôt que d'en apporter.

Je suis en pleine transition entre viande, culture conventionnelle et ACS. C'est un peu chamboulé. Je me vois bien avancer en agriculture plus propre. Je ne me refuse rien, si on a besoin de faire quelque chose, il faut le faire. Il ne faut pas forcément s'enfermer à 100% dans un profil mais pouvoir corriger un problème si on a besoin de le faire.

On pense aussi aux enfants et au long terme. Si jamais, ça les intéresse de reprendre, je serais là pour les accompagner. On fera tout pour que ça se passe bien. Je pense à eux, à la suite, dans ma façon de travailler. Mon père a hérité de mes grand-parents, aujourd'hui je profite de ce qu'ils ont laissé dans le sol. Et c'est à moi aussi de faire ça pour mes enfants. C'est un héritage."

Bertrand, installé en Seine-Maritime

No items found.

pour nous rejoindre

Inscris-toi